Nous sommes aujourd’hui le 6 janvier, jour célébrant l’arrivée des Rois Mages à Bethléem. Mais pour les plus gourmands d’entre nous, cette date est aussi synonyme de Galette des Rois !

Mais connaissez vous les origines de cette tradition ?

Un peu d’histoire…

Dans l’Antiquité, pendant les fêtes païennes des Saturnales (qui célèbrent le passage à la nouvelle année), la puissance des maîtres sur les esclaves était suspendue. Ils retrouvaient alors, le temps d’une journée, leur liberté.

Lors du banquet, les romains avaient également pour coutume de désigner un esclave comme le « Roi du jour » grâce à une fève (souvent une pièce) cachée dans un gâteau. 

Aujourd'hui, c'est la fête des rois !

Cette tradition a ensuite été récupérée par les chrétiens, surtout à partir du XIVe siècle. A cette époque, la galette était partagée en autant de portions que de convives plus une. Cette part supplémentaire, la « part du Bon Dieu« , était réservée au premier pauvre à se présenter. 

Comment tirer les rois ?

Pour que la répartition des parts soit totalement aléatoire, la tradition veut que le plus jeune des enfants présents se cache sous la table et attribue une part à chacun des convives. 

Aujourd'hui, c'est la fête des rois !

Le saviez-vous ?

► Les collectionneurs de fèves s’appellent des favophiles

► Pendant longtemps, le 6 janvier était un jour plus important que le jour de Noël. Aujourd’hui encore, en Espagne, ce sont les Rois Mages (et non le Père Noël) qui apportent les cadeaux le jour de l’épiphanie.

► Il est de coutume que le « roi » offre la prochaine galette